La réponse du Gouvernement à ma question sur la …

La réponse du Gouvernement à ma question sur la situation alarmante du Tribunal de Grande Instance de Béziers.

« Depuis plus de cinq ans, des moyens ont été mobilisés sur le plan national pour accompagner la mise en œuvre des différentes réformes engagées et une attention particulière a été portée au recrutement des magistrats par une augmentation du nombre de postes offerts aux concours, outre l’organisation de concours complémentaires, et ce dans un contexte budgétaire particulièrement contraint. Or, la durée incompressible de formation des magistrats ne permet à l’importante augmentation des recrutements initiée en 2012 de produire ses effets que depuis l’année 2016 (solde entrées-sorties du corps de la magistrature positif pour la première fois).

Le budget de la Justice pour l’année 2018, en augmentation de 3,9 %, sera la première étape d’une loi de programmation sur cinq ans aux fins d’améliorer le fonctionnement quotidien des juridictions. 148 créations de postes dans les services judiciaires, dont 100 postes de magistrats, viendront ainsi combler pour partie les vacances de postes en juridiction et développer les équipes autour du magistrat. Dans cette attente, la direction des services judiciaires s’efforce, dans la mesure du possible, de répartir au mieux le poids de l’ensemble des postes non attribués sur l’ensemble du territoire, tout en tenant compte des spécificités de chaque ressort. S’agissant de la juridiction biterroise, trois postes au siège et deux postes au parquet sont demeurés vacants à défaut de candidatures utiles lors des précédents mouvements de magistrats.

Cependant, un poste de substitut actuellement vacant a été proposé à un candidat à l’intégration dans le projet de nomination diffusé le 28 septembre 2017. Ainsi, sous réserve de l’avis du Conseil supérieur de la magistrature et de l’accomplissement d’une formation préalable de 6 mois, ce magistrat sera installé au tribunal de grande instance de Béziers au cours du second trimestre 2018. Enfin, quatre magistrats placés au siège et au parquet de la cour d’appel peuvent être délégués dans les juridictions du ressort afin de faire face à ces vacances de postes. »

Share this Story
  • Ligne à grande vitesse en Occitanie, disparition …

    Ligne à grande vitesse en Occitanie, disparition programmée des "petites lignes" : ma lettre à la Ministre des Transports.
  • La lutte contre le logement indigne et les …

    La lutte contre le logement indigne et les marchands de sommeil doit s'amplifier. En donnant plus de pouvoir aux communes.
  • Je viens d’être nommée vice-présidente du …

    Je viens d'être nommée vice-présidente du groupe d'étude Villes moyennes à l'@assemblée. Mon engagement pour #Béziers a été salué par la présidente du groupe. Une nomination exceptionnelle pour une députée non inscrite.
  • Encore et toujours défendre la LGV …

    Encore et toujours défendre la LGV Montpellier-Perpignan ! Le rapport du président du conseil d’orientation des infrastructures remis le 1er février 2018 à la ministre chargée des Transports portait, entre autres, sur la LGV Montpellier-Perpignan. Sa lecture fut une bien mauvaise nouvelle. Il proposait, ni plus ni moins, de reporter aux calendes grecques la LGV Montpellier-Perpignan que nous attendons depuis trente ans mais laissait la porte ouverte au tronçon Montpellier-Béziers pour au mieux 2023 ! Comme si notre région n’avait pas assez attendu. Et pourtant, aujourd’hui même, lors d’un petit-déjeuner débat avec le PDG de SNCF Réseau, M. Patrick Jeantet, ce dernier a affirmé qu’il était « extrêmement nécessaire de faire quelque chose ». Encore une fois, il ne s’agit pas d’un caprice de provinciaux, le ministère doit savoir que le réseau, selon l’Observatoire de la saturation mis en place par le gouvernement lui-même, est « saturé ». Le PDG de SNCF Réseau poursuivait d’ailleurs en disant que ses équipes étaient prêtes. La SNCF a investi des dizaines de millions d’euros dans des études pour réaliser notre LGV et elle n’attend que le feu vert du ministère. La réalisation de la LGV Montpellier-Perpignan permettra de dégager de nouvelles capacités pour tous les types de trafic et améliorera la régularité et la fiabilité des TER régionaux. Cette LGV, c’est aussi une lutte contre la congestion routière et la pollution, une façon d’entrer dans une transition écologique… Les propos de M. Patrick Jeantet doivent nous rassurer ! Plus que jamais nous devons continuer notre mobilisation en faveur de cette LGV, qui doit passer dans un bassin de vie parmi les plus denses de France avec plus de 2 millions d’habitants. Si la volonté du gouvernement est vraiment de faire de la mobilité du quotidien l’un des enjeux majeurs de notre pays, qu’il le démontre !
  • « SCANDALE » WAUQUIEZ

    "SCANDALE" WAUQUIEZ : on ne va quand même pas être choqués, pour une fois qu'un politicien parle sans langue de bois ! Entendre certains politiques dénoncer « le cynisme et la brutalité » de Laurent Wauquiez aux lendemains de la diffusion de ses propos lors d’une rencontre avec des étudiants d’une école de commerce de Lyon, fait sourire quiconque s’est un peu frotté au monde politique justement. Un monde dont l’immense majorité des acteurs pratique le cynisme au quotidien, le double langage à longueur de temps et la langue de bois devant le moindre micro. Faut-il reprocher au leader des Républicains son imprudence ou s’insurger contre une époque qui voit un étudiant se transformer en délateur ? Faut-il dénoncer une « faute lourde » de M. Wauquiez ou s’inquiéter de l’effondrement du mur qui séparait jusqu’ici le public du privé, au fondement de notre modèle de société et des libertés qui l’accompagnent ? Faut-il regretter les mots très durs sur ceux qui sont censés être ses « amis » politiques ou s’interroger sur la véracité de certaines de ses assertions ? Sans comparer la France et les Etats-Unis de Donald Trump, difficile de ne pas souligner le ras-le-bol partagé par les « petites gens » à l’égard d’une classe politique qui a en commun le goût de mots boucliers, d’un langage émasculé, de discours tellement peu en prise avec une réalité qu’elle s’emploie à maquiller. S’il y a scandale, c’est dans ce déni commun du réel. Si Laurent Wauquiez devait - même à son corps défendant - participer à le montrer du doigt, on ne saurait l’en blâmer.
  • Le #rapportTaché veut encore faciliter …

    Le #rapportTaché veut encore faciliter l'#immigration. Pour la modique somme de. ..600 millions d'euros ! #folieMigratoire #ParraineUnMigrant
Load More Related Articles
  • Ligne à grande vitesse en Occitanie, disparition …

    Ligne à grande vitesse en Occitanie, disparition programmée des "petites lignes" : ma lettre à la Ministre des Transports.
  • La lutte contre le logement indigne et les …

    La lutte contre le logement indigne et les marchands de sommeil doit s'amplifier. En donnant plus de pouvoir aux communes.
  • Je viens d’être nommée vice-présidente du …

    Je viens d'être nommée vice-présidente du groupe d'étude Villes moyennes à l'@assemblée. Mon engagement pour #Béziers a été salué par la présidente du groupe. Une nomination exceptionnelle pour une députée non inscrite.
  • Encore et toujours défendre la LGV …

    Encore et toujours défendre la LGV Montpellier-Perpignan ! Le rapport du président du conseil d’orientation des infrastructures remis le 1er février 2018 à la ministre chargée des Transports portait, entre autres, sur la LGV Montpellier-Perpignan. Sa lecture fut une bien mauvaise nouvelle. Il proposait, ni plus ni moins, de reporter aux calendes grecques la LGV Montpellier-Perpignan que nous attendons depuis trente ans mais laissait la porte ouverte au tronçon Montpellier-Béziers pour au mieux 2023 ! Comme si notre région n’avait pas assez attendu. Et pourtant, aujourd’hui même, lors d’un petit-déjeuner débat avec le PDG de SNCF Réseau, M. Patrick Jeantet, ce dernier a affirmé qu’il était « extrêmement nécessaire de faire quelque chose ». Encore une fois, il ne s’agit pas d’un caprice de provinciaux, le ministère doit savoir que le réseau, selon l’Observatoire de la saturation mis en place par le gouvernement lui-même, est « saturé ». Le PDG de SNCF Réseau poursuivait d’ailleurs en disant que ses équipes étaient prêtes. La SNCF a investi des dizaines de millions d’euros dans des études pour réaliser notre LGV et elle n’attend que le feu vert du ministère. La réalisation de la LGV Montpellier-Perpignan permettra de dégager de nouvelles capacités pour tous les types de trafic et améliorera la régularité et la fiabilité des TER régionaux. Cette LGV, c’est aussi une lutte contre la congestion routière et la pollution, une façon d’entrer dans une transition écologique… Les propos de M. Patrick Jeantet doivent nous rassurer ! Plus que jamais nous devons continuer notre mobilisation en faveur de cette LGV, qui doit passer dans un bassin de vie parmi les plus denses de France avec plus de 2 millions d’habitants. Si la volonté du gouvernement est vraiment de faire de la mobilité du quotidien l’un des enjeux majeurs de notre pays, qu’il le démontre !
  • « SCANDALE » WAUQUIEZ

    "SCANDALE" WAUQUIEZ : on ne va quand même pas être choqués, pour une fois qu'un politicien parle sans langue de bois ! Entendre certains politiques dénoncer « le cynisme et la brutalité » de Laurent Wauquiez aux lendemains de la diffusion de ses propos lors d’une rencontre avec des étudiants d’une école de commerce de Lyon, fait sourire quiconque s’est un peu frotté au monde politique justement. Un monde dont l’immense majorité des acteurs pratique le cynisme au quotidien, le double langage à longueur de temps et la langue de bois devant le moindre micro. Faut-il reprocher au leader des Républicains son imprudence ou s’insurger contre une époque qui voit un étudiant se transformer en délateur ? Faut-il dénoncer une « faute lourde » de M. Wauquiez ou s’inquiéter de l’effondrement du mur qui séparait jusqu’ici le public du privé, au fondement de notre modèle de société et des libertés qui l’accompagnent ? Faut-il regretter les mots très durs sur ceux qui sont censés être ses « amis » politiques ou s’interroger sur la véracité de certaines de ses assertions ? Sans comparer la France et les Etats-Unis de Donald Trump, difficile de ne pas souligner le ras-le-bol partagé par les « petites gens » à l’égard d’une classe politique qui a en commun le goût de mots boucliers, d’un langage émasculé, de discours tellement peu en prise avec une réalité qu’elle s’emploie à maquiller. S’il y a scandale, c’est dans ce déni commun du réel. Si Laurent Wauquiez devait - même à son corps défendant - participer à le montrer du doigt, on ne saurait l’en blâmer.
  • Le #rapportTaché veut encore faciliter …

    Le #rapportTaché veut encore faciliter l'#immigration. Pour la modique somme de. ..600 millions d'euros ! #folieMigratoire #ParraineUnMigrant
Load More By Emmanuelle Ménard
  • Ligne à grande vitesse en Occitanie, disparition …

    Ligne à grande vitesse en Occitanie, disparition programmée des "petites lignes" : ma lettre à la Ministre des Transports.
  • La lutte contre le logement indigne et les …

    La lutte contre le logement indigne et les marchands de sommeil doit s'amplifier. En donnant plus de pouvoir aux communes.
  • Je viens d’être nommée vice-présidente du …

    Je viens d'être nommée vice-présidente du groupe d'étude Villes moyennes à l'@assemblée. Mon engagement pour #Béziers a été salué par la présidente du groupe. Une nomination exceptionnelle pour une députée non inscrite.
  • Encore et toujours défendre la LGV …

    Encore et toujours défendre la LGV Montpellier-Perpignan ! Le rapport du président du conseil d’orientation des infrastructures remis le 1er février 2018 à la ministre chargée des Transports portait, entre autres, sur la LGV Montpellier-Perpignan. Sa lecture fut une bien mauvaise nouvelle. Il proposait, ni plus ni moins, de reporter aux calendes grecques la LGV Montpellier-Perpignan que nous attendons depuis trente ans mais laissait la porte ouverte au tronçon Montpellier-Béziers pour au mieux 2023 ! Comme si notre région n’avait pas assez attendu. Et pourtant, aujourd’hui même, lors d’un petit-déjeuner débat avec le PDG de SNCF Réseau, M. Patrick Jeantet, ce dernier a affirmé qu’il était « extrêmement nécessaire de faire quelque chose ». Encore une fois, il ne s’agit pas d’un caprice de provinciaux, le ministère doit savoir que le réseau, selon l’Observatoire de la saturation mis en place par le gouvernement lui-même, est « saturé ». Le PDG de SNCF Réseau poursuivait d’ailleurs en disant que ses équipes étaient prêtes. La SNCF a investi des dizaines de millions d’euros dans des études pour réaliser notre LGV et elle n’attend que le feu vert du ministère. La réalisation de la LGV Montpellier-Perpignan permettra de dégager de nouvelles capacités pour tous les types de trafic et améliorera la régularité et la fiabilité des TER régionaux. Cette LGV, c’est aussi une lutte contre la congestion routière et la pollution, une façon d’entrer dans une transition écologique… Les propos de M. Patrick Jeantet doivent nous rassurer ! Plus que jamais nous devons continuer notre mobilisation en faveur de cette LGV, qui doit passer dans un bassin de vie parmi les plus denses de France avec plus de 2 millions d’habitants. Si la volonté du gouvernement est vraiment de faire de la mobilité du quotidien l’un des enjeux majeurs de notre pays, qu’il le démontre !
  • « SCANDALE » WAUQUIEZ

    "SCANDALE" WAUQUIEZ : on ne va quand même pas être choqués, pour une fois qu'un politicien parle sans langue de bois ! Entendre certains politiques dénoncer « le cynisme et la brutalité » de Laurent Wauquiez aux lendemains de la diffusion de ses propos lors d’une rencontre avec des étudiants d’une école de commerce de Lyon, fait sourire quiconque s’est un peu frotté au monde politique justement. Un monde dont l’immense majorité des acteurs pratique le cynisme au quotidien, le double langage à longueur de temps et la langue de bois devant le moindre micro. Faut-il reprocher au leader des Républicains son imprudence ou s’insurger contre une époque qui voit un étudiant se transformer en délateur ? Faut-il dénoncer une « faute lourde » de M. Wauquiez ou s’inquiéter de l’effondrement du mur qui séparait jusqu’ici le public du privé, au fondement de notre modèle de société et des libertés qui l’accompagnent ? Faut-il regretter les mots très durs sur ceux qui sont censés être ses « amis » politiques ou s’interroger sur la véracité de certaines de ses assertions ? Sans comparer la France et les Etats-Unis de Donald Trump, difficile de ne pas souligner le ras-le-bol partagé par les « petites gens » à l’égard d’une classe politique qui a en commun le goût de mots boucliers, d’un langage émasculé, de discours tellement peu en prise avec une réalité qu’elle s’emploie à maquiller. S’il y a scandale, c’est dans ce déni commun du réel. Si Laurent Wauquiez devait - même à son corps défendant - participer à le montrer du doigt, on ne saurait l’en blâmer.
  • Le #rapportTaché veut encore faciliter …

    Le #rapportTaché veut encore faciliter l'#immigration. Pour la modique somme de. ..600 millions d'euros ! #folieMigratoire #ParraineUnMigrant
Load More In Actualité

Check Also

Ligne à grande vitesse en Occitanie, disparition …

Ligne à grande vitesse en Occitanie, disparition programmée des "petites lignes" : ma lettre à la Ministre des Transports.

Facebook

Suivez-moi sur Twitter