Je vous propose de prendre connaissance de la lettre que je viens d’adresser à monsieur Édouard PHILIPPE, Premier ministre, pour qu’il prenne en compte la situation de nos vignerons indépendants.